Propos introductifs de Grégory Blanc, président du groupe de gauche, lors de la commission permanente du 16 novembre.

Propos introductifs de Grégory Blanc, président du groupe de gauche, lors de la commission permanente du 16 novembre.

Propos introductifs de Grégory Blanc, président du groupe de gauche, lors de la commission permanente du 16 novembre.

 
************************************************

 
Monsieur le Président, Chers collègues,

En ces circonstances tragiques, nous nous associons pleinement aux propos de votre communiqué, samedi dernier : nos pensées vont tout d’abord aux victimes et à leurs proches. Nous sommes tous en deuil.

La France est attaquée au regard des valeurs qui sont les siennes, comme l’a clairement rappelé la plus haute autorité de l’Etat, par la voix de notre Président de la République.

La barbarie porte toujours le visage de ceux qui érigent la violence en système, en idéologie, quelle qu’en soient les formes. Nous sommes confrontés à des actes de guerre. A l’intérieur et à l’extérieur.

Dans cette période, il nous appartient à tous les niveaux du Pays d’affirmer la force de l’unité et du rassemblement, nous retrouver sur l’essentiel pour lutter durablement en interne sur les causes de ces haines, et pour afficher notre solidité à l’encontre des régimes de terreur qui massacrent leurs populations et attaquent nos démocraties.
Sur ces principes, nous soutiendrons toutes les initiatives que vous prendrez en ce sens.

Quand nous sommes attaqués, face à la terreur, l’Union nationale ne peut être négociable, elle doit être sacrée.

Grégory Blanc
Premier secrétaire fédéral
Président du groupe de gauche au Département